Les dangers du ronflement chez les enfants

Endométriose vésicale : Symptômes, diagnostic et traitement
décembre 16, 2018
Éruption au poignet : Causes, diagnostic et traitement
décembre 16, 2018

Les dangers du ronflement chez les enfants

Les dangers du ronflement chez les enfants

Le ronflement d’un enfant peut sembler mignon, voire drôle, mais le ronflement habituel chez les enfants peut contribuer à des problèmes allant de l’énurésie au mauvais rendement scolaire.
En fait, certains enfants souffrant de troubles du sommeil associés au ronflement reçoivent un diagnostic erroné de trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité, ou TDAH, alors que ce dont ils ont vraiment besoin, c’est d’une bonne nuit de sommeil.
Le Dr David Gozal, professeur de pédiatrie à l’Université de Louisville et directeur du Pediatric Sleep Center de l’Hôpital pour enfants de Kosair, a étudié le lien entre les troubles d’apprentissage et ce qu’on appelle les troubles respiratoires du sommeil.
Ci-dessous, Gozal discute des signes et symptômes des troubles respiratoires du sommeil et des traitements disponibles.

Quelles sont les causes du ronflement chez les enfants ?

Le ronflement chez les enfants peut résulter de trois choses. Tout d’abord, il y a un élément anatomique, comme une petite mâchoire ou une petite voie respiratoire avec laquelle l’enfant est né. Deuxièmement, il est possible que les muscles et les nerfs qui contrôlent ces muscles ne soient pas bien intégrés pendant le sommeil et n’ouvrent donc pas suffisamment les voies respiratoires. Mais la raison la plus courante pour laquelle les enfants ronflent est l’hypertrophie des amygdales et des adénoïdes.

Le ronflement est-il fréquent chez les enfants ?

C’est une maladie très courante. D’après nos études sur la population américaine et d’autres populations dans le monde, le ronflement habituel affecte environ 11 % à 12 % de tous les enfants âgés de 1 à 9 ans.
Avec le ronflement habituel, un enfant ronfle au moins trois à quatre fois par semaine, ce qui est assez fort pour que les parents le sachent.

Pourquoi les parents d’enfants qui ronflent habituellement devraient-ils s’inquiéter ?

Les parents devraient en être conscients parce que le ronflement peut être associé à une perturbation importante de la qualité du sommeil et à d’autres conditions sous-jacentes qui peuvent affecter le cerveau et le cœur.
Avec le ronflement habituel, beaucoup de parents diront : ” Oh, je m’en fiche “, et j’ai eu des parents qui en étaient très fiers, en disant : ” Mon enfant est un peu adulte parce qu’il ronfle aussi fort que son grand-père “.
Ce n’est pas drôle pour moi. Cela indique en fait que l’enfant peut avoir des problèmes importants et que son ronflement doit être évalué.

En quoi le ronflement est-il différent chez les enfants que chez les adultes ?

Le principe est à peu près le même. En d’autres termes, le ronflement est une respiration bruyante qui résulte de la vibration de l’air traversant les voies respiratoires supérieures.
Donc en soi, c’est juste un son. Mais ce qu’il indique, c’est qu’il y a une augmentation de la résistance des voies aériennes supérieures, ce qui signifie que la résistance à l’air passant par les voies aériennes supérieures est élevée.
Pendant le sommeil, les muscles s’endorment un peu, et cette relaxation fait que les voies respiratoires s’affaissent un peu plus. Par conséquent, la même quantité d’air doit passer dans un espace plus petit.
Le ronflement peut refléter d’autres affections plus graves comme l’apnée du sommeil ou le syndrome de résistance des voies respiratoires supérieures. Environ 3 % de tous les enfants âgés de 1 à 9 ans souffrent d’apnée du sommeil ou du syndrome de résistance des voies respiratoires supérieures, et ces conditions peuvent entraîner des conséquences importantes.

Quelle est la différence entre le syndrome de résistance des voies aériennes supérieures et l’apnée du sommeil ?

Les enfants atteints du syndrome de résistance des voies respiratoires supérieures se réveillent parfois à cause de la résistance des voies respiratoires, ou parce que leur ronflement est fort, ou parce que le ronflement exige tellement d’efforts. Mais il n’y a aucun changement dans les niveaux d’oxygène ou de dioxyde de carbone dans le sang ou dans les tissus de l’enfant.
Dans l’apnée du sommeil, les voies respiratoires s’affaissent parfois et ne s’ouvrent pas, et l’enfant a de la difficulté à respirer et ne peut pas respirer.
Par conséquent, le dioxyde de carbone augmente, l’oxygène diminue, et finalement l’enfant doit se réveiller pour reprendre son souffle. Nous avons vu des enfants avec 500 et 600 réveils dans la nuit juste pour pouvoir reprendre leur souffle et se rendormir.

Le ronflement chronique chez les enfants est-il jamais inoffensif ?

On n’en sait rien. Le ronflement n’est pas normal, mais cela ne signifie pas qu’il doive toujours être traité. De toute évidence, si un enfant se réveille à cause du ronflement – c’est-à-dire s’il présente un syndrome de résistance des voies respiratoires supérieures ou une apnée du sommeil – il doit être traité.

Qu’est-ce qui augmente le risque d’apnée du sommeil chez les enfants ?

L’obésité est le facteur de risque prédominant. Si vous vous allongez et que vous avez une masse de graisse dans le cou, cela exerce encore plus de pression sur les tissus qui sont déjà détendus, et rend le pharynx, ou voies respiratoires, encore plus petit.
Les enfants nés dans une famille qui présente un risque élevé d’apnée du sommeil courent un risque accru. Et les enfants atteints du syndrome de Down, les enfants qui souffrent d’hypotonie importante – ce qui signifie que leurs muscles sont relativement très faibles – et les enfants atteints de maladies neuromusculaires sont beaucoup plus à risque d’apnée du sommeil que les autres enfants.

Attention ! Cet article à été publié par un bénévole, il est en cours de validation par l’administrateur et les informations n’ont pas encore été vérifiées par un professionnel de la santé

Une question ? Une correction ? Une mise à jour ? Un problème ? RDV sur notre page Contact, Merci