Utilisation de clips en endoscopie gastro-intestinale

https://www.boutique-arbalou.com/
Pourquoi les chevaux doivent-ils prendre des compléments alimentaires ?
novembre 17, 2022
Cryolipolyse
Pourquoi se rendre dans un centre de remise en forme à Rouen ?
décembre 5, 2022

Utilisation de clips en endoscopie gastro-intestinale

clips vasculaires

Les clips sont des dispositifs métalliques utilisés en endoscopie digestive comme outil thérapeutique, exerçant une compression mécanique sur les lésions hémorragiques ou les tissus lésés. Il s’agit d’une procédure simple, efficace et sûre, principalement utilisée pour le traitement hémostatique des lésions avec saignements actifs ou pour la prévention des saignements après polypectomie endoscopique.

Que sont les clips ?

Un clip est un petit dispositif métallique (8-12 mm) utilisé par les spécialistes gastro-intestinaux lors des examens endoscopiques. Ce mécanisme agit comme une « pince » lorsqu’il est appliqué sur des vaisseaux qui saignent ou des tissus endommagés, provoquant ainsi une compression directe (technique mécanique) qui facilite la fermeture et la guérison des lésions. Ils sont aussi appelés clips vasculaires. Cette caractéristique permet de traiter sans endommager les tissus sains environnants, ce qui les distingue d’autres techniques endoscopiques qui utilisent la chaleur (méthodes thermiques) ou des substances chimiques sclérosantes (méthodes d’injection).

À quoi servent-ils ?

Les applications des clips dans la thérapie actuelle sont de plus en plus nombreuses. Ils sont principalement utilisés pour « l’hémostase » », afin de prévenir ou d’arrêter les saignements gastro-intestinaux actifs. Outre leur efficacité en tant que mécanisme hémostatique, de nombreuses publications ont démontré l’utilité des clips pour fermer des perforations et des fistules dans la paroi du tractus gastro-intestinal (surtout dans les cas où la chirurgie n’est pas recommandée), comme marqueur endoscopique radio-opaque (pour localiser les lésions par des examens radiologiques afin d’effectuer ensuite des traitements ciblés sur la lésion) et comme instrument auxiliaire pour fixer des accessoires (sondes d’alimentation ou prothèses). Récemment, ils ont même été utilisés pour obturer des orifices dans le cadre de techniques chirurgicales et endoscopiques combinées.

Cependant, les lésions pour lesquelles les clips se sont révélés les plus efficaces sont les hémorragies gastro-intestinales avec saignement actif comme les ulcères peptiques ou les hémorragies provenant de petites artères. Ils peuvent toutefois être utilisés pour tout saignement dans le tractus gastro-intestinal supérieur ou inférieur, quelle qu’en soit la cause. Ils sont également utilisés de manière routinière et en premier lieu pour prévenir les saignements après une polypectomie (ablation endoscopique d’un polype) en les appliquant sur la cicatrice, en particulier chez les patients qui prennent des médicaments anticoagulants ou des anticoagulants qui présentent un risque accru de saignement.

Comment sont-ils utilisés ?

Leur utilisation suit le principe chirurgical d’une approche correcte des bords des tissus sains de la lésion (ulcères, perforations et érosions) afin d’assurer une réparation adéquate des tissus et d’obtenir ensuite une guérison et une cicatrisation. La mise en place de clips pendant l’endoscopie gastro-intestinale est une technique relativement simple, accessible et facile à apprendre, mais qui nécessite un personnel formé et familiarisé avec son utilisation. La technique varie en fonction du modèle de clip utilisé, mais tous sont appliqués directement à travers le canal opérateur de l’endoscope et peuvent rester en place pendant 2 à 4 semaines, avant d’être retirés sans dommage et généralement sans que le patient s’en aperçoive.

Le clip présente un excellent profil de sécurité et la durée de l’effet thérapeutique est plus longue qu’avec d’autres techniques « classiques ». Son efficacité et sa sécurité dépendent de plusieurs facteurs : les caractéristiques de la lésion, la localisation du saignement et les compétences de l’utilisateur. Il peut être difficile de le positionner correctement sur des lésions de grande taille (> 1 cm) ou sur des hémorragies diffuses, sur des lésions avec beaucoup de tissu cicatriciel chronique ou dans des zones difficiles à voir en endoscopie (bulbe duodénal, légère courbure de l’estomac ou angulation du côlon, etc.).

Les résultats des études menées sont très satisfaisants, avec un taux d’efficacité sur les lésions avec saignement actif de près de 90%, seules ou en combinaison avec d’autres techniques, et un taux de resaignement des lésions inférieures à 10 %.