Certains médicaments contre le diabète liés au risque de pancréatite

Pancréatite aiguë : Symptômes, traitement, causes et complications
décembre 16, 2018
Les commotions cérébrales causent des effets à long terme qui durent des décennies
décembre 16, 2018

Certains médicaments contre le diabète liés au risque de pancréatite

Certains médicaments contre le diabète liés au risque de pancréatite

Les patients diabétiques qui prennent la nouvelle classe de médicaments contre le diabète ont deux fois plus de risques d’être hospitalisés en raison d’une pancréatite aiguë, selon des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université Johns Hopkins de Baltimore, de la JAMA Internal Medicine.
Les auteurs ont expliqué que les nouvelles formes de médicaments de contrôle du sucre prescrites aux patients diabétiques sont appelées GLP-1 (glucagon-like peptide-1).
La sitagliptine (Januvia) et l’exenatide (Byetta) sont des exemples de ces médicaments. Ces médicaments ont contribué à la formation de lésions dans le pancréas et à l’augmentation du nombre de canaux dans le pancréas, augmentant ainsi la fréquence et la gravité de l’inflammation.
Lorsque les thérapies LGP-1 étaient à l’étape des études animales, la FDA (Food and Drug Administration) des États-Unis a reçu des rapports faisant état d’une pancréatite comme effet secondaire ; les médecins et les organismes de réglementation étaient donc conscients du risque.
En 2007, la FDA a annoncé que la pancréatite aiguë pourrait être liée au médicament Byetta contre le diabète de type 2.
Cependant, il s’agit de la première étude à mesurer avec précision à quel point le lien avec la pancréatite est étroit chez les humains qui prennent la toute dernière classe de médicaments contre le diabète. Leur étude a pris en compte d’autres facteurs de risque qui peuvent augmenter le risque de pancréatite, comme l’obésité, une forte consommation d’alcool et les calculs biliaires.
Sonal Singh, M.D., M.P.H., professeur adjoint à la Division de médecine interne générale de la Johns Hopkins University School of Medicine, a déclaré :
“Ces agents sont utilisés par des millions d’Américains atteints de diabète. Ces nouveaux médicaments contre le diabète sont très efficaces pour abaisser la glycémie. Cependant, d’importants résultats en matière d’innocuité n’ont peut-être pas été pleinement explorés et certains effets secondaires tels que la pancréatite aiguë n’apparaissent qu’après une utilisation généralisée après approbation.”
Les chercheurs ont ajouté que les patients diabétiques devraient être attentifs aux signes et symptômes de la pancréatite, qui comprennent généralement:

  • Nausées persistantes
  • Vomissements persistants
  • – Apparition soudaine d’une douleur aiguë et sourde au centre de l’abdomen, autour du haut de l’estomac. Si la pancréatite est causée par des calculs biliaires, la douleur se développe habituellement après un repas copieux.
  • Il peut également y avoir de la diarrhée, une perte d’appétit, de la fièvre et, plus rarement, de la jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux)

La pancréatite aiguë est une maladie grave, voire mortelle, qui entraîne une inflammation soudaine et rapide du pancréas. Le pancréas est un petit organe, en forme de têtard, situé derrière l’estomac, juste sous la cage thoracique.
Le pancréas a deux fonctions importantes :

  • Il produit des sucs digestifs qui aident à digérer les aliments dans l’intestin
  • Il produit des hormones importantes, dont l’insuline qui permet au glucose d’entrer dans les cellules et régule les niveaux de sucre dans le sang

Singh et son équipe ont recueilli et analysé les données de sept régimes d’assurance maladie BlueCross BlueShield.
Au départ, ils ont identifié 1 269 patients atteints de diabète de type 2 à qui on avait prescrit au moins un médicament pour traiter le diabète entre 2005 et 2008. Ils les ont ensuite jumelés à 1 269 personnes atteintes de diabète de type 2 auxquelles on n’avait prescrit aucun médicament contre le diabète. Ils ont contrôlé les autres facteurs connus qui peuvent causer la pancréatite.
Les scientifiques ont constaté que les personnes qui prenaient l’un des médicaments GLP-1 présentaient un risque deux fois plus élevé d’être hospitalisées pour une pancréatite aiguë dans les deux mois suivant le début de leur traitement par le GLP-1, comparativement à celles qui prenaient un autre type de médicament.
Dans un résumé du même journal, les auteurs ont écrit :
“Dans cette étude de base de données administratives sur des adultes américains atteints de diabète sucré de type 2, le traitement par la sitagliptine et l’exenatide, des thérapies à base de GLP-1, a été associé à un risque accru d’hospitalisation pour pancréatite aiguë”.
Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Lorsque nous mangeons, le sucre (glucose) entre dans la circulation sanguine à partir des aliments dans notre estomac. Le glucose est essentiel à la survie des cellules. Pour que le glucose pénètre dans la cellule, il a besoin d’insuline ; sans insuline, le glucose reste dans le sang sans entrer dans les cellules, et les cellules meurent de faim.
Notre corps ressent l’augmentation de la glycémie après avoir mangé et libéré l’insuline du pancréas. Lorsque le glucose pénètre dans les cellules, les taux sanguins de glucose chutent, ce qui réduit la libération d’insuline.
Une personne atteinte de diabète de type 2 ne produit pas la bonne quantité d’insuline ou l’organisme n’utilise pas l’insuline correctement (ou les deux). S’il n’y a pas assez d’insuline dans le sang ou si l’insuline n’est pas utilisée correctement, le glucose n’entre pas non plus dans les cellules et s’accumule dans le sang.

Attention ! Cet article à été publié par un bénévole, il est en cours de validation par l’administrateur et les informations n’ont pas encore été vérifiées par un professionnel de la santé

Une question ? Une correction ? Une mise à jour ? Un problème ? RDV sur notre page Contact, Merci